Play for free by taking the entry in our casino & win the exciting help & support, so try your luck. Our play roulette online casino site offers the powerful strategies of casino games for the players. Free bets are given to the lucky bettors in sps betting france sites, so that your wins convert into real cash. Here you can do the www.aidukephotography.com/?p=no-deposit-casino gambling without any deposits.

Articles

Dyslipidémies

Le facteur de risque majeur de l'athérosclérose  est l'hyperlipidémie

Le cholestérol est une substance graisseuse qui remplit d'importantes fonctions dans notre corps. C'est une composante des hormones et des acides biliaires, mais aussi un élément constitutif des parois cellulaires.

La plus grosse part du cholestérol est produite par notre organisme, en particulier dans le foie. Mais le cholestérol nous vient aussi de la nourriture que nous ingérons.

Le cholestérol, substance indispensable à notre organisme, peut devenir dangereux lorsque son taux dans le sang dépasse 2 g/l. S'il y a trop de cholestérol dans le sang, il se dépose dans les artères.

Les conséquences sont les suivantes : le calibre des artères se réduit, le sang qui transporte des nombreuses substances vitales, dont l’oxygène, circule de plus en plus mal et des caillots peuvent se former et obstruer complètement l’artère.


L’athérosclérose atteint toutes les artères :

  • Les artères coronaires qui irriguent le cœur (risque d’angine de poitrine, d’infarctus, de mort subite)
  • Les artères carotides et vertébrales qui irriguent le cerveau
  • L’aorte (risque d’anévrisme)
  • Les artères rénales
  • Les artères des jambes (artérite).

 

Le «bon» et le «mauvais» cholestérol :

L’évaluation d’une anomalie lipidique doit comporter quatre paramètres :

  • Le cholestérol total
  • Le HDL cholestérol (hight density lipoprotein)
  • Le LDL Cholestérol (Low Density Lipoprotein)
  • Les triglycérides

Le cholestérol total est le résultat de la somme du HDL cholestérol + le LDL cholestérol +20% des Triglycérides.
Le cholestérol total pourra donc être modifié de plusieurs façons (augmentation des différentes fractions). C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais se contenter d’un dosage global, mais qu’il faut connaître les taux des différentes fractions du cholestérol.

Le «bon» cholestérol HDL exerce un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins. On apprécie donc que son taux soit élevé.

 

Pour augmenter le taux de cholestérol HDL, il y a lieu de :

  • S’accorder du mouvement
  • Cesser de fumer
  • Perdre les kilos superflus
  • Adopter certaines habitudes alimentaires (cuisine méditerranéenne comportant de l'huile d'olive, du poisson, un verre de vin rouge en tout et pour tout)

Le cholestérol LDL, à l'inverse, favorise l'athérosclérose : petit moyen pour retenir LDL comme Lourd… et ce qui est lourd se dépose dans les artères.

La proportion entre le cholestérol total et le cholestérol HDL donne une idée assez claire du risque d'athérosclérose et d'infarctus du myocarde. Si le quotient est supérieur à 5, le risque de maladie est nettement augmenté.

Les triglycérides sont dosés avec le cholestérol total et pourtant il s’agit de graisses totalement différentes qui proviennent de la transformation des sucres en graisses. Les sucres représentent un carburant indispensable pour le corps humain, mais le « réservoir » à sucre est petit (foie, muscles), une partie des sucres va donc être transformée en graisses pour être stockée de façon différente et être utilisée quand cela sera nécessaire (réserve). En général le taux de triglycérides augmente en cas d’alimentation trop riche en sucres rapides (tout ce qui a le goût sucré, bonbons, chocolat, sodas, pâtisserie…) ou en alcool (sucre fermenté).

 

Mesure du taux de cholestérol et valeurs idéales :

L’excès de cholestérol est néfaste mais les recommandations sur le niveau de cholestérol optimal semblent parfois complexes.

Ce niveau optimal n’est pas une valeur identique pour tout le monde. Il faut tenir compte de la pathologie que présente le patient et des autres facteurs de risque : c’est une prise en en charge personnalisée.

Les règles d’hygiène de vie et d’alimentation sont vraies pour tout le monde (absence de tabac, activité physique, alimentation riche en légumes, absence de surcharge de poids) et la prise en charge médicamenteuse doit tenir compte de l’âge et des facteurs de risque du patient.


Sont considérés les facteurs de risque suivants :

  • Homme de plus de 50 ans
  • Femme de plus de 60 ans

Infarctus ou mort subite chez le père avant 55 ans
Infarctus ou mort subite chez la mère avant 65 ans

  • Tabagisme actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans
  • Hypertension artérielle traitée ou non traitée
  • Diabète de type 2 traité ou non traité
  • HDL Cholestérol inférieur à 0,40 gramme par litre.
  • Antécédents familiaux de maladie coronaire précoce


Le niveau de LDL cholestérol à atteindre dépend de la pathologie et du nombre de facteurs de risque associés :

  • 1 facteur de risque : LDL cholestérol inférieur à 1,9 gramme par litre
  • 2 facteurs de risque : LDL cholestérol inférieur à 1,6 gramme par litre
  • 3 facteurs de risque et plus : LDL cholestérol inférieur à 1,3 gramme par litre
  • Patient à haut risque cardio-vasculaire : LDL cholestérol inférieur à 1 gramme par litre.

 

Sont considérés comme patients à haut risque :

  • Patient ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire (coronarien, artérite, accident vasculaire)
  • Patient ayant un diabète de type 2 à haut risque (deux autres facteurs de risque en plus)
  • Patient dont le risque de survenue d’un événement coronarien dans les 10 ans est supérieur à 20% (Table de calcul de risque)


Les règles de prise en charge :

  • Le traitement diététique est la base de la prise en charge des patients dyslipidémiques
  • La prise en charge d'une anomalie lipidique doit toujours être associée à celle des autres facteurs de risque cardiovasculaire
  • La prescription de médicaments hypolipémiants, en complément du traitement diététique, n'est justifiée que si la diminution souhaitée de LDL-cholestérol dans le sang n'est pas atteinte au-delà de 3 mois d'un régime diététique bien conduit
  • En fonction de l'existence ou non de facteurs de risque cardiovasculaire, une concentration de LDL-cholestérol à atteindre est définie. Plus le patient cumule des facteurs de risque, plus la concentration optimale à atteindre en LDL-cholestérol doit être basse
  • Le traitement débute habituellement par les posologies les plus faibles. Comme tout médicament, les hypolipémiants, et notamment les statines, peuvent exposer à des effets indésirables graves.
  • L'obtention de l'objectif thérapeutique ne doit pas se faire au prix d'un traitement mal dosé ou mal toléré.
  • En pratique courante, la prescription de statine ne doit jamais être systématique et le rapport bénéfice/risque doit être évalué pour chaque patient, notamment lorsque de fortes doses ou une association (exemple statine et Ezétrol) sont envisagées
  • L'efficacité du traitement doit être évaluée environ 1 à 3 mois après le début du traitement. La tolérance doit être surveillée tout au long de celui-ci.